L'Oise Agricole 14 décembre 2019 à 13h00 | Par Dominique Lapeyre-Cavé

Ça glousse à nouveau dans la basse cour de Glatigny

C’est l’histoire de souvenirs d’enfance sur la ferme des cousins qui, grâce aux hasards de la vie, ressurgissent pour devenir réalité suite à une reconversion professionnelle.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Philippe Huprelle a réalisé son rêve d’enfance : être éleveur de volailles. Pour l’instant à mi-temps.
Philippe Huprelle a réalisé son rêve d’enfance : être éleveur de volailles. Pour l’instant à mi-temps. - © Dominique Lapeyre-Cave

À 42 ans, Philippe Huprelle est fier de montrer ses installations, montées par ses soins et «pas encore finies, je le sais.» Depuis deux mois, il accueille sur un ancien corps de ferme de Glatigny, dans le Pays de Bray, son petit élevage de poulets et, Noël approchant, de chapons. On lui a donné un bâtiment inutilisé, qu’il a démonté et installé sur une dalle en béton, en retrait. Il y accueille trois bandes de poulets de chair de race «cou nu» qu’il achète à   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Oise Agricole

En bref
5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

J’invite tous ceux qui donnent des leçons à regarder ce que les professionnels du monde agricole ont fait en vingt ans par rapport à bon nombre d’autres professions

souligne Emmanuel Macron en réponse à l’« agribashing » dénoncé par la profession agricole et en assurant que « ce que l’on a vu ces derniers mois est inacceptable ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui