Le Réveil Lozère 05 avril 2016 à 08h00 | Par Sandra Hartmann

« C’est un projet servant le territoire »

L’abattoir de Saint-Chély-d’Apcher avait été fermé sur décision administrative en fin d’année dernière. Il doit reprendre son activité avant l’été. L’association des utilisateurs de l’abattoir est mobilisée sur ce dossier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
D’après l’association, l’abattoir de Saint-Chély-d’Apcher ne fera pas concurrence à ceux d’Antrenas et de Langogne.
D’après l’association, l’abattoir de Saint-Chély-d’Apcher ne fera pas concurrence à ceux d’Antrenas et de Langogne. - © Sandra Hartmann

Présidée par Benjamin Paran, boucher à Saint-Chély-d’Apcher, l’association des utilisateurs de l’abattoir de Saint-Chély-d’Apcher a été créée il y a un an, suite à l’alerte de Dominique Brunet, le directeur de la société d’abattage Barraban sur la santé financière de celle-ci. « Il était vraiment inquiet se souvient Benjamin Paran. Il était sur tous les fronts, n’arrivait plus à faire face et nous a donc demandé de l’aide. » L’idée de fédérer les usagers, artisans-bouchers et éleveurs a permis de cadrer les choses. À noter la présence d’une boucherie de GMS, celle d’Intermarché à Saint-Chély-d’Apcher. Douze artisans-bouchers et 25 éleveurs se sont engagés dans la relance de l’abattoir. « Un audit a été demandé, poursuit Florence Vignal, membre de l’association (ndlr : par ailleurs vice-présidente de la chambre des métiers et présidente de la confédération des bouchers charcutiers traiteurs) et bouchère à Grandrieu. Il était en cours lorsque l’abattoir a été mis en liquidation. » La fermeture administrative est intervenue en décembre, les conclusions sont arrivées après. Le rapport indique que la structure est viable, à condition d’y faire quelques aménagements. Ils sont mineurs et ne concernent pas les outils d’abattage. Propriétaire, la mairie de Saint-Chély-d’Apcher consent à une délégation de service public jusqu’à fin octobre. « Les dossiers d’agrément sont faits, assurent de concert Benjamin Paran et Florence Vignal. C’est aux services vétérinaires de se prononcer, nous avons suivi leurs conseils et travaillé avec eux, complète le président qui espère une ouverture fin avril ou début mai, « dans tous les cas, avant le début de la saison ». Rendez-vous sur miimosa.com si vous souhaitez soutenir le collectif. Lien direct : https ://lc.cx/4nCo.

La suite dans le Réveil Lozère, page 6, édition du 7 avril 2016, numéro 1354.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Dans le cadre de son enquête, mise en œuvre principalement dans les magasins de la grande distribution, la DGCCRF a réalisé 5 387 contrôles dans 4 871 établissements, dont 605 étaient en anomalie sur l’encadrement des promotions.

indique la DGCCRF dans le bilan 2019 publié le 28 juillet. La majorité de ces anomalies concernaient une annonce de taux de réductions supérieur à 34 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui