Le Réveil Lozère 02 août 2016 à 08h00 | Par Fredon du Languedoc-Roussillon

C’est le moment de piéger !

Après la fauche, la visibilité est idéale pour localiser les taupinières. Sauf certains secteurs localisés, la tendance est à la baisse au niveau de la densité de campagnols. Vous pouvez poser des pièges afin de limiter la recrudescence.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Piège à guillotine et ses accessoires installé dans une galerie.
Piège à guillotine et ses accessoires installé dans une galerie. - © Fredon LR

Il existe deux grands types de pièges couramment utilisés : les pièges à guillotines et les pièges de type pinces. Plus complexes à positionner, les pièges de type pinces sont moins onéreux. Les pièges à guillotines plus chers à l’achat sont d’une efficacité redoutable, plus faciles à installer et nécessitant peu d’entretien. Il suffit de repérer deux taupinières et de sonder là où la galerie passe. Une sonde et une tarière peuvent être achetées en même temps que les pièges, au besoin. En faisant un trou du bon diamètre, il suffit de placer le piège et d’aller le vérifier le plus souvent possible. Adapté au campagnol, il peut servir contre les taupes et vous pourrez ainsi suivre l’évolution de vos piégeages. Attention de ne pas placer ce type de piège au niveau même de la taupinière, il pourrait s’enclencher par un simple mouvement de terre. D’autres informations auprès d’Aurore Lhotte au 06 33 87 09 30.

La suite dans le Réveil Lozère, page 5, édition du 4 août 2016, numéro 1371.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le loup n’est plus une espèce en voie de disparition. Nous faisons du lobbying à Bruxelles avec la Finlande pour le sortir de la liste des espèces en voie de disparition.

a affirmé Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture devant le congrès des Jeunes agriculteurs, le 6 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui