Le Réveil Lozère 18 juillet 2018 à 10h00 | Par FXS

Budget 2019 : début des négociations

En attendant l’adoption du budget, les négociations continuent.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le Conseil de l’UE adoptera formellement le 24 juillet sa position sur le projet de budget communautaire 2019 qui a été arrêtée le 11 juillet par les ambassadeurs des États membres à Bruxelles à la veille de l’ouverture de négociations avec le Parlement européen et la Commission de Bruxelles. Les Vingt-huit prévoient, par rapport à 2018, une augmentation de 2,09 %, à 164,1 milliards d’euros, du total des crédits d’engagement (+2,34 % en paiements à 148,2 milliards d’euros), l’enveloppe « ressources naturelles », qui couvre essentiellement la Pac, progressant de 0,68 % à 59,6 milliards d’euros (+2,46 % en paiements à 57,5 milliards d’euros). À l’intérieur de cette enveloppe, le projet de budget présenté en mai par la Commission table sur une baisse de 548 millions d’euros, à 44,2 milliards d’euros, des besoins de crédits pour les aides directes et les mesures de marché agricoles, constate le Parlement européen dans une résolution adoptée le 5 juillet en vue des pourparlers avec le Conseil. Il « attend la lettre rectificative de la Commission, prévue pour octobre, qui devrait se fonder sur des informations mises à jour afin de s’assurer des besoins réels du secteur agricole ». Dans leur résolution, les eurodéputés jugent insuffisants les efforts financiers qui seront consentis pour le climat sur l’ensemble de la période 2014-2020. Et ils estiment qu’« il y a lieu de faire plus au sein des programmes à grand potentiel », par exemple les fonds agricoles.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Le grand plan d’investissement français, prévoyant 5 milliards d’euros pour l’agriculture, va servir à financer de l’irrigation contrôlée dans les régions où il n’y en a pas.

a déclaré Stéphane Travert le 6 août à l’AFP.