Le Réveil Lozère 20 juin 2018 à 11h00 | Par FXS

Bruxelles propose de renégocier avec les États-Unis le contingent d’importation européen « sans hormones »

La commission européenne veut renégocier la répartition du contingent d’importation communautaire de viande bovine de haute qualité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La Commission européenne a formellement demandé le 6 juin au Conseil des Vingt-huit de l’autoriser à négocier avec les États-Unis la répartition du contingent d’importation communautaire en franchise de 45 000 tonnes de viande bovine de haute qualité provenant d’animaux non traités avec des hormones de croissance. Celui-ci est actuellement ouvert à tous les pays fournisseurs selon le principe du « premier arrivé, premier servi », mais l’industrie américaine de la viande juge que cette ouverture du marché européen ne répond pas à ses attentes, les autres exportateurs ayant accru leur part d’utilisation du contingent. En décembre 2016, Washington a lancé une procédure pouvant aboutir à la remise en cause de l’armistice qui avait mis fin en 2009 à la « guerre » du bœuf aux hormones.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1465, du 21 juin 2018, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Il est encore un peu tôt pour dresser le bilan définitif d’une loi qui va connaître dans les jours qui viennent une nouvelle lecture au Sénat, et dont plusieurs ordonnances sont encore à dévoiler, particulièrement celle qui concernera les prix abusivement bas.

commentent la FNSEA et les JA dans un communiqué commun le 17 septembre, après la fin de la seconde lecture à l’Assemblée nationale du projet de loi Agriculture et alimentation le 14 septembre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui