Le Réveil Lozère 27 février 2018 à 16h00 | Par AG

Bruxelles dévoile un peu plus l’architecture du futur dispositif de verdissement

Le commissaire européen à l’agriculture Phil Hogan a apporté de nouvelles précisions sur le futur dispositif de verdissement de la Pac post-2020 qui sera plus simple et flexible et reposera sur une « nouvelle conditionnalité » plus ambitieuse.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Adam Berry – CE

Le commissaire européen Phil Hogan est venu le 19 février avec de nouvelles précisions sur la future architecture du dispositif de verdissement de la Pac afin de rassurer les ministres de l’agriculture des Vingt-huit réunis à Bruxelles pour préparer leurs conclusions sur l’avenir de cette politique après 2020. Il propose d’une part une « nouvelle conditionnalité » des aides et d’autre part des dispositifs volontaires pour inciter les agriculteurs à aller plus loin que ce socle de base.
La Pac actuelle « est moins ambitieuse que prévu » d’un point de vue environnemental et « très complexe », a résumé le commissaire à l’agriculture. Selon lui, la nouvelle Pac devra être plus ambitieuse et se concentrer davantage sur les résultats en matière d’efficacité des ressources, de protection de l’environnement et d’action climatique tout en tenant compte des conditions locales.

 

 

Suite de l'article à lire dans Réveil Lozère n°1449, du 1er mars 2018, en page 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Le gouvernement et sa majorité sèment une confusion inédite dans l’esprit des éleveurs et des citoyens.

estime la FNB dans un communiqué de presse du 15 juillet, soit deux jours avant l’examen par les députés du projet de loi de ratification de l’accord de libre-échange UE-Canada (Ceta).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui