Le Réveil Lozère 06 septembre 2018 à 09h00 | Par FXS

Brexit, Londres se prépare aussi à l’éventualité d’un non-accord

Bruxelles et Londres vont discuter « en continu » pour parvenir avant la fin de l’année à un compromis sur les modalités du retrait du Royaume-Uni de l’UE le 29 mars 2019. Mais le gouvernement britannique, tout comme la Commission européenne, se prépare aussi à l’éventualité d’un Brexit sans accord.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Londres a publié le 23 août les 25 premières notes techniques, sur un total d’environ 80 prévues d’ici fin septembre, indiquant aux citoyens et aux milieux d’affaires la marche à suivre en cas d’absence d’accord avec l’UE pour organiser le Brexit qui est programmé le 29 mars 2019. Ce scénario avait été aussi abordé par la Commission de Bruxelles dans une communication publiée le 19 juillet. « L’Union européenne met tout en œuvre pour parvenir à un accord sur un retrait ordonné et attend avec intérêt de pouvoir discuter d’un cadre pour les relations futures avec le Royaume-Uni », souligne ce document. « Toutefois, il n’est pas certain qu’un accord sera trouvé. Et même si c’était le cas, les relations du Royaume-Uni avec l’Union européenne ne seront plus celles qui caractérisent un État membre et la situation sera, de ce fait, fondamentalement différente ».

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1474, du 6 septembre 2018, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Les AOP sont souvent usurpées en matière de notoriété. (…) Tous ensemble, il sera plus facile de se défendre, de même que de nous soutenir et de nous entraider mutuellement.

a expliqué Yannick Pochelon, l’animateur de la nouvelle « Fédération des AOP viandes de France ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui