Le Réveil Lozère 31 octobre 2017 à 08h00 | Par FXS

Brexit : le secteur agricole et alimentaire de l’UE demande un accord rapide sur une période transitoire

Les négociations du Brexit s’avérant toujours aussi laborieuses, les organisations des secteurs de l’agriculture, de l’agroalimentaire et du commerce de l’UE appellent à une décision rapide sur une période transitoire permettant, après mars 2019, de maintenir les échanges entre l’UE et le Royaume-Uni.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les organisations et coopératives agricoles de l’UE (Copa-Cogeca) ont déploré le 20 octobre, alors que se tenait un sommet des Vingt-sept, « l’absence de progrès dans les négociations » sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union, avertissant que « l’incertitude est négative pour les agriculteurs de l’ensemble de l’Union ». Selon une prise de position qu’elles préparent avec les associations européennes du commerce (Celcaa) et de l’industrie agroalimentaire (FoodDrinkEurope), une période transitoire est « essentielle », compte tenu du fait qu’« un accord commercial bilatéral ne sera pas conclu d’ici mars 2019 ». Au cours de cette transition, « meilleure option pour les entreprises » – et dont les modalités « devraient être connues bien à l’avance, de préférence avant la fin de mars 2018 » – le Royaume-Uni resterait dans l’union douanière et le marché intérieur « avec tous les droits et obligations qui en découlent ». De tels arrangements provisoires ont également été demandés par l’Union européenne du commerce du bétail et de la viande (UECBV) qui tenait son assemblée générale le 20 octobre à Bucarest.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1432, du 2 novembre 2017, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Le loup n’est plus une espèce en voie de disparition. Nous faisons du lobbying à Bruxelles avec la Finlande pour le sortir de la liste des espèces en voie de disparition.

a affirmé Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture devant le congrès des Jeunes agriculteurs, le 6 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui