Le Réveil Lozère 05 décembre 2018 à 14h00 | Par FXS

Brexit : l'accord avalisé par les Vingt-sept, mais encore beaucoup d’incertitudes

Avalisé par les dirigeants des Vingt-sept, l’accord sur le Brexit doit maintenant être ratifié par le Parlement britannique, une tâche périlleuse pour Theresa May.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les chefs d’État et de gouvernement des Vingt-sept, réunis le 25 novembre à Bruxelles, ont approuvé le projet d’accord sur le Brexit conclu avec le gouvernement britannique, et demandé à la Commission européenne, au Parlement européen et au Conseil de l’UE de « prendre les mesures nécessaires pour faire en sorte que l’accord puisse entrer en vigueur le 30 mars 2019, afin de permettre un retrait ordonné (du Royaume-Uni) ». Ils ont aussi approuvé une « déclaration politique » fixant le cadre des relations futures entre les deux parties, et remercié Michel Barnier « pour les efforts qu’il a déployés sans relâche en tant que négociateur en chef de l’Union et pour sa contribution au maintien de l’unité des États membres de l’UE à 27 tout au long des négociations ».
Le dossier du Brexit est toutefois loin d’être bouclé. La ratification par le Parlement britannique de l’accord sur le retrait est l’obstacle qui semble le plus difficile à surmonter. La première ministre Theresa May souhaite que le vote de la Chambre des communes ait lieu le 11 décembre.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1487, du 6 décembre, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Les Marchés de gros de France subissent une diminution de plus de 50 % de leur activité pour une majorité d’entre eux.

depuis le début des manifestations des « Gilets jaunes », indique dans un communiqué vendredi 7 septembre la fédération des marchés de gros de France (FMGF).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui