Le Réveil Lozère 31 janvier 2017 à 08h00 | Par Le Réveil Lozère

Bovins : une activité peu entraînante

2017 commence sur une note de commerce « molle », en vif et en viande, avec une demande mitigée et une offre suffisante.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
En race à viande, c’est le ralentissement de la capitalisation, après plusieurs années de croissance du cheptel, qui entraîne une augmentation des abattages.
En race à viande, c’est le ralentissement de la capitalisation, après plusieurs années de croissance du cheptel, qui entraîne une augmentation des abattages. - © Émilie Wood

Les fêtes n’ont pas été à la hauteur des attentes d’une partie de l’abattage-découpe. Faute de demande soutenue les stocks se sont accumulés en fin d’année. Si quelques commandes de réassort ont été relevées au lendemain du nouvel an, la période n’est pas la plus propice à la consommation des ménages. À un pouvoir d’achat entamé par les dépenses de décembre et les diverses échéances annuelles, s’ajoute un contexte commercial plus concurrentiel. Les premiers jours de l’année sont l’occasion pour la grande distribution de réaliser d’importantes promotions sur la viande de porc, à des prix défiant toute concurrence, ce qui n’est pas sans limiter les capacités d’achats des autres produits carnés. La viande bovine n’est pas la plus pénalisée par ces mises en avant, bon nombre d’enseignes ne l’ayant pas oublié de leurs catalogues promotionnels. Les achats de viande bovine fraîche par les ménages ont reculé de 2,8 % du 28 décembre 2015 au 27 novembre 2016 par rapport à la même période un an plus tôt, dans un contexte de prix moyen d’achat en hausse de 1 % (14,43 euros le kilo). Les pièces à griller et à rôtir s’écoulent autour de 16,71 euros le kilo. Malgré un tarif moyen à 8,34 euros le kilo, les morceaux à bouillir et à braiser cèdent du terrain (moins 7,1 %).

La suite dans le Réveil Lozère, page 7, édition du  2 février, numéro 1395.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Malgré une interdiction de principe de l’utilisation de certains pesticides en période de floraison, plus de la moitié de leurs usages bénéficient de dérogations.

alerte l’Unaf (union nationale de l’apiculture française) dans un communiqué du 20 mai, journée mondiale des abeilles.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui