Le Réveil Lozère 15 janvier 2020 à 10h00 | Par Sophie Chatenet

Bovins-porcins : tout est bon dans la mixité

À l’initiative de l’association Porc de montagne, en lien avec les interprofessions porcines, l’État et les collectivités, le projet Aporthe est sur les rails.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les effluents sont l’un des enjeux de la complémentarité.
Les effluents sont l’un des enjeux de la complémentarité. - © DR

Soutenu par la convention de Massif central dans le cadre des projets labelisés au titre du Cluster herbe, « Aporthe ambitionne de valoriser les atouts de la complémentarité porcins et bovins dans les territoires herbagers du Massif central », résume Bruno Douniès, directeur de l’interprofession porcine Auvergne-Limousin (Ipal) et de l’association Porc de montagne. Le projet entre, cette année, dans sa phase opérationnelle avec deux actions phares : améliorer la valorisation des effluents porcins complémentairement aux bovins et promouvoir la résilience des systèmes mixtes porcins-bovins herbagers. « L’idée est d’apporter des preuves tangibles de cette complémentarité en termes technique, agronomique et économique, pour qu’à terme dans les choix de reprise des exploitations, l’atelier porcin ne passe pas à la trappe », a résumé Thierry Lafragette, président de l’association Porc de montagne, à l’occasion d’une réunion technique, qui s’est tenue en fin de semaine dernière, à Aubière.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1543, du 16 janvier 2020, en page 07.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

L’agriculture vit une crise et des difficultés importantes, avec une moisson qui s’annonce compliquée, une sécheresse, des difficultés liées aux ravageurs, des attentes très fortes de la société et une restructuration économique. Il faut accompagner les agriculteurs dans ces transitions

Dit le président de l’Apca (chambres d’agriculture), Sébastien Windsor, qui souhaite un ministre « à l’écoute ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui