Le Réveil Lozère 09 janvier 2019 à 11h00 | Par Eva Simonnot

« Boursagri peut redonner du pouvoir aux agriculteurs »

L'entreprise de négoce bourbonnaise Jeudy SAS lance une plateforme internet innovante de vente de céréales. Une sorte de marché en ligne intuitif, proche dans son fonctionnement du Matif, qui a pour ambition de faire se rencontrer acheteurs et vendeurs... sans intermédiaire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Habituellement de nature discrète, les établissements Jeudy, spécialisés dans l'achat, le stockage et la revente de céréales basés au Montet, sortent de l'ombre. Et ce n'est pas pour faire dans la dentelle. Après trois ans d'un travail interne de titan, ils lancent une plateforme de vente en ligne qui, si elle fonctionne, révolutionnera le monde céréalier. Présentation avec Gilles et Raphaël Jeudy, respectivement 64 ans et 28 ans. Les deux instigateurs de cette réflexion portent ensemble ce projet avec une complicité palpable.

Comment ça marche ?
Le principe est très simple. « Nous avons voulu reproduire ce qui existe au Matif, un marché virtuel bien connu des céréaliers, pour avoir le premier marché physique en ligne : les vendeurs déposent sur le site des offres de vente. Les acheteurs, eux, déposent leurs demandes d'achats. Et notre objectif est de faire "matcher" ces offres et demandes ». L'innovation (soumise d'ailleurs à brevet) est là : le « matching » se fait par la convergence de plusieurs critères : année de récolte, produits et caractéristiques, lieu de chargement et critères logistiques, période de chargement, prix. Il s'accompagne instantanément par le contrat ! « Le but était de mettre en ligne un site très facile d'utilisation ». Le vendeur facture Boursagri (Ets Jeudy) et Boursagri facture l'acheteur. « Sur la vente, nous continuerons à offrir à nos clients la sécurité d'un service d'homme à homme : il y aura toujours nos services pour répondre à un problème, comme ça arrive souvent ».

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1492, du 10 janvier, en page 10.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui