Le Réveil Lozère 15 mai 2019 à 11h00 | Par LE REVEIL LOZERE

Bleu de brebis : la Confédération générale de Roquefort engage une conciliation

Commercialisé depuis le 1er avril dernier par Société, le Bleu de brebis créée tensions et inquiétudes au sein de la filière.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Ainsi, le conseil de l’agriculture français (Caf) de l’Aveyron alerte, dans un communiqué, le « groupe Lactalis sur son projet de diversification “bleu de brebis” qui, de par son approche marketing, tend à banaliser le Roquefort et fragiliser l’AOP, première appellation d’origine accordée à un fromage en 1925 et sur la nécessité de protéger celle-ci ». Mardi 7 mai, les membres de la confédération générale de Roquefort ont quant à eux décidé d’engager une procédure de conciliation avec le groupe. « À date, les deux organismes consultés [Inao et DDCSPP de l’Aveyron, NDLR] concluent que la commercialisation du Bleu de Brebis de la marque Société ne contrevient pas à l’AOP Roquefort, précise un communiqué de la Confédération, daté du 7 mai. Néanmoins, pour répondre aux inquiétudes exprimées, les Administrateurs de la confédération générale de Roquefort ont décidé d’engager une conciliation, telle que prévue par les statuts de l’ODG (organisme de défense et de gestion). »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Afin de connaître notamment le niveau d’émission de gaz à effet de serre, chaque exploitation va pouvoir s’engager dans un diagnostic carbone. La chambre d’agriculture de la Lozère, en réflexion avec la Région Occitanie, va proposer cette méthode permettant à la fois de définir le niveau actuel de l’exploitation et d’élaborer un plan de progrès pour engager la transition.

indique Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère, à propos de la mise en place du label Bas carbone.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui