Le Réveil Lozère 30 janvier 2019 à 11h00 | Par AP

Bilans et projets pour Agrilocal

Une soixantaine de personnes ont assistés lundi 21 janvier à la rencontre Agrilocal et circuits-courts à Mende.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Conseil départemental

Alors que la première livraison Agrilocal avait lieu en 2017 à Marvejols, la plateforme de mise en relation des établissements publics et des fournisseurs locaux organisait lundi 21 janvier une rencontre entre les acheteurs et fournisseurs. Au total, une soixantaine de personnes ont participé à cette rencontre qui se tenait dans les locaux du Conseil départemental, à Mende. Pour 2018, Agrilocal enregistre un chiffre d’affaires en hausse à 55 200 € HT, soit l’équivalent de 30 000 repas pour près de 10 tonnes de denrées alimentaires livrées aux cantines. « Les acheteurs les plus actifs sont les collèges et les lycées qui aujourd’hui maîtrisent cet outil et sont satisfaits des fonctionnalités, constate-t-on au Conseil départemental. Il reste un potentiel énorme et le Département s’engage à accompagner les utilisateurs et à faire évoluer le logiciel en partenariat avec l’association nationale Agrilocal. »

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1495, du 31 janvier, en page 4.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Afin de connaître notamment le niveau d’émission de gaz à effet de serre, chaque exploitation va pouvoir s’engager dans un diagnostic carbone. La chambre d’agriculture de la Lozère, en réflexion avec la Région Occitanie, va proposer cette méthode permettant à la fois de définir le niveau actuel de l’exploitation et d’élaborer un plan de progrès pour engager la transition.

indique Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère, à propos de la mise en place du label Bas carbone.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui