Le Réveil Lozère 09 mai 2018 à 14h00 | Par Aurélie Pasquelin

Bilan stable pour Célia

Célia tenait son assemblée générale de section mercredi 2 mai à Antrenas. L’occasion pour la structure de faire le bilan de ses activités.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Aurélie Pasquelin

Ils étaient une vingtaine mercredi dernier à avoir fait le déplacement à Antrenas pour l’assemblée de section de la coopérative Célia. Comme chaque année, cette assemblée, qui précède l’assemblée générale de la coopérative, a permis aux personnes présentes de faire le point sur les différentes filières et projets de la coopérative. Les volumes enregistrés de 71 000 têtes pour les bovins sont eux aussi similaires à l’année dernière. Seuls les ovins, avec 88 000 têtes enregistrées sont en baisse de 2,3 %. « Cette baisse est due au négoce sur des lots de borders dans le Lot et l’Aveyron », explique Hervé Chapelle, directeur de Célia et de Bevimac. Avec un bilan financier de -35 000 euros pour la coopérative et de +331 000 euros pour le groupe et ses filiales, les comptes de la structure sont stables. « Même si les résultats ne sont pas dramatiques, les 35 000 euros s’expliquent en partie par l’augmentation du prix de l’essence qui est survenue ces derniers mois, explique André Veyrac, président de la coopérative. Comme partout, même si nous avons les volumes, il peut parfois être compliqué de faire des marges suffisantes sur les produits. » Pourtant, même si la coopérative enregistre une baisse dans ses comptes « la capacité d’autofinancement reste, elle, de 430 000 euros », ajoute Hervé Chapelle.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1459, du 10 mai 2018, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Pour une agriculture durable, des agriculteurs qui vivent décemment de leur métier, des Français qui mangent de la qualité et au juste prix, je suis dès aujourd’hui au travail.

a déclaré sur Twitter, quelques minutes après l’annonce de sa nomination Didier Guillaume, nouveau ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui