MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir Le Réveil Lozère quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique
Le Réveil Lozère 19 juillet 2016 à 08h00 | Par Laurence Durand

Bilan des comptes avant la fusion

La Safer du Languedoc-Roussillon a tenu sa dernière assemblée générale avant la fusion avec Midi-Pyrénées. Un exercice ultime qualifié de l’un des meilleurs par le président national, Emmanuel Hyest.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Emmanuel Hyest, président de la fédération nationale des Safer est intervenu à l’assemblée générale de la Safer du Languedoc-Roussillon : « C’est la seule avec celle de la Réunion à reconquérir des terres agricoles. »
Emmanuel Hyest, président de la fédération nationale des Safer est intervenu à l’assemblée générale de la Safer du Languedoc-Roussillon : « C’est la seule avec celle de la Réunion à reconquérir des terres agricoles. » - © Gabriel Omnès

Dominique Granier, président de la Safer du Languedoc-Roussillon est satisfait « En 2015, nous avons finalisé 744 dossiers, soit une augmentation de plus de 6 % pour 101 millions d’opérations foncières. Nous enregistrons une hausse de plus de 25 millions par rapport à l’exercice 2013. Au final, ce sont 6 800 hectares qui ont été rétrocédés sur l’exercice générant un record absolu de plus de 6 millions d’euros de marge foncière. » L’assemblée générale (ndlr : elle s’est tenue fin juin) s’est poursuivie par un point sur les travaux d’aménagement agricole sur une période de 12 ans, de 2003 à 2015, avec notamment des témoignages concernant la création d’un vignoble en coteaux, le cru de La Livinière dans l’Hérault au terme d’une étude de faisabilité sur plus de 20 hectares au profit de 12 vignerons. Zoom également sur les améliorations foncières et pastorales avec Éric Chevalier, président de la Safer de Lozère : « 45 % des surfaces sont agricoles, beaucoup de jeunes s’installent, 95 % des agriculteurs sont des éleveurs. Le but, c’est de reconquérir des territoires en friches afin d’avoir · de l’autonomie fourragère ».

La suite dans le Réveil Lozère, page 8, édition du 21 juillet 2016, numéro 1369.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

« Sur les six derniers mois, c’est six attaques sur des troupeaux (veau, brebis…), sur la même commune de Peyre-en-Aubrac, il faut que ça cesse ! Madame la préfète a accompagné les techniciens de l’OFB pour mieux comprendre l’expertise et la détresse des hommes.»

a dit Vincent Bonnet, président des Jeunes agriculteurs de Lozère. En 2019, le Groupe national Loup a recensé 500 loups sur le territoire français, répartis de façon inégale selon les zones.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui