Le Réveil Lozère 20 mai 2015 à 08h00 | Par Sandra Hartmann

Bien gérer la mise à l’herbe

La mise à l’herbe est une période délicate qui doit être gérée avec précaution. En plus du changement d’environnement, une transition alimentaire brutale à la sortie de l’étable conduit à des problèmes de transit digestif et peut aussi avoir un impact très négatif sur la reproduction.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le changement d’alimentation doit se faire progressivement. Il faut trois à quatre semaines à la flore microbienne pour s’adapter à un changement de fourrage.
Le changement d’alimentation doit se faire progressivement. Il faut trois à quatre semaines à la flore microbienne pour s’adapter à un changement de fourrage. - © ferme expérimentale de Jalogny

Les bovins sont en train de retrouver les pâtures. Les changements brutaux d’environnement peuvent entraîner des pathologies. Il faut être vigilant sur sa conduite de troupeau et ce, à plusieurs niveaux. Durant l’hiver, les animaux ont une activité physique limitée voire nulle. Lors de la première sortie, les risques d’épuisement sont réels, les muscles n’ayant plus l’habitude de travailler. Deuxième point, la température. Les variations de températures sont faibles, notamment lorsque les animaux logent dans une étable traditionnelle. Une fois au pré, les bovins y restent jour et nuit sauf dans certains élevages de veaux sous la mère. Ces animaux subissent alors les écarts de températures entre le jour et la nuit. Ces écarts peuvent être importants en début de saison de pâturage, le cheptel doit s’y habituer. Au niveau de l’alimentation : quel que soit le type de stabulation, la ration d’hivernage est composée essentiellement de foin, d’ensilage ou d’enrubannage. À la mise à l’herbe, les animaux n’auront à manger que de l’herbe jeune riche en eau, en azote soluble, en potassium et pauvre en cellulose et en magnésium. Ce changement d’alimentation peut engendrer des diahrées ou des déséquilibres métaboliques, sans gravité pour les bêtes mais qui les affaiblissent considérablement. Les veaux sont aussi touchés par le changement de composition du lait maternel dû au changement d’alimentation des mères.

La suite dans le Réveil Lozère, page 10, édition du 21 mai 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

« Cet accord UE-Mercosur, qui vise essentiellement à exporter des voitures européennes pour importer plus de viande sud-américaine, doit être stoppé. »

Estime le collectif Stop-Ceta. La FNSEA, les JA et la FNB ont réclamé le 18 septembre l’abandon de l’accord commercial entre l’Union européenne et la zone du Mercosur.