Le Réveil Lozère 22 mai 2019 à 14h00 | Par Aurélie Pasquelin

Beecome, le projet européen réuni à Marvejols

Dans le cadre d’un projet Erasmus plus, des élèves de six pays se sont retrouvés la semaine dernière à Marvejols. Zoom sur ce projet qui fait la part belle aux abeilles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une délégation, comprennant des élèves de chacun des six pays, a été reçue à la mairie de Marvejols jeudi 16 mai.
Une délégation, comprennant des élèves de chacun des six pays, a été reçue à la mairie de Marvejols jeudi 16 mai. - © Aurélie Pasquelin

Inscrit dans le programme d’échange Erasmus plus, le projet Beecome* réuni des élèves de six pays européens : la France, l’Italie, l’Espagne, la Croatie, l’Allemagne et l’Autriche. Dans chaque pays, un établissement scolaire participe au projet. Pour la France, il s’agit du collège privé Notre-Dame de Marvejols. « Beecome se déroule en deux ans, explique Myriam Gibelin, professeur de science et vie de la Terre au collège et référente du projet. Chaque trimestre, nous travaillons sur un sujet. Nous nous retrouvons ensuite, au terme du trimestre, pour présenter les recherches de chacun. » Cette réunion des élèves se déroule à chaque fois dans un pays différent.

Une conférence…
Ce trimestre, qui marque la fin de la première année du projet, les étudiants se sont retrouvés à Marvejols pour présenter leurs recherches sur les différents risques auxquels font face les abeilles. Diminution de la biodiversité, danger du frelon asiatique, risque parasitaire, effet des produits phytosanitaires, ondes électromagnétiques… chacun des pays s’était penché sur un aspect de ce thème. Jeudi 16 mai, les élèves âgés de 14 à 17 ans ont ainsi pu présenter les résultats de leurs recherches, en anglais, lors d’une conférence intitulée « Beecause ».

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1511, du 23 mai 2019, en page 3.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui