Le Réveil Lozère 19 novembre 2014 à 08h00 | Par Interbev LR

Baisse des prix pour toutes les catégories de viande bovine

Les cotations du mois d’octobre le confirment. Toutes les catégories de bovins sont touchées par une baisse des prix. Le cours de l’agneau remonte en septembre mais reste inférieur au prix 2013.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les cotations du mois d’octobre révèlent une diminution globale sur tous les bovins, de l’ordre de 3 à 4 % en moyenne pour toutes les catégories. Les vaches R3 par exemple, chutent en dessous de la barre des 4 € et tombent à 3,97 € le kilo carcasse contre 4,03 € lors des cotations de septembre. Les jeunes bovins et les bovins maigres (Ch U 450 kg) suivent également cette tendance en se situant respectivement à 3,87 € et 2,29 € le kilo. Il est aussi important de souligner que par rapport à 2013, les prix 2014 des bovins sont inférieurs d’environ 5 %. Concernant la viande ovine : avec une offre limitée et une demande importante, les dernières cotations révèlent que le prix de l’agneau français de Rungis a logiquement augmenté à la fin du mois de septembre. Pointant à 5,87 € le kilo, il gagne quasiment 40 centimes par rapport au mois d’août. Mais en ce début d’automne, le « pic » de consommation vient de passer, et on le constate du côté des éleveurs, les prix vont progressivement diminuer.

La suite dans le Réveil Lozère, page 8, édition du 20 novembre 2014.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Le gouvernement et sa majorité sèment une confusion inédite dans l’esprit des éleveurs et des citoyens.

estime la FNB dans un communiqué de presse du 15 juillet, soit deux jours avant l’examen par les députés du projet de loi de ratification de l’accord de libre-échange UE-Canada (Ceta).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui