Le Réveil Lozère 23 janvier 2019 à 09h00 | Par Laurence Sagot, Institut de l’élevage-Ciirpo

Avant la mise à l’herbe, des prairies au repos

Ne pas mettre les prairies au repos entraîne un retard de la pousse d’herbe au printemps.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Un mois et demi de repos des parcelles en hiver.
Un mois et demi de repos des parcelles en hiver. - © Ciirpo

Afin de conduire au mieux le pâturage au printemps, le seuil des 300°C de températures pour la mise à l’herbe est un indicateur imparable. Son respect permet d’assurer au mieux le pâturage en matière de quantité et de qualité de l’herbe. Comme chaque année, vos journaux agricoles départementaux se feront le relais de cette information. Sur le site du Mourier à Saint-Priet-Ligoure (87) par exemple, les 300°C sont atteints entre le 20 mars et le 10 avril selon les années.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1494, du 24 janvier, en page 12.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Les citoyens des campagnes n’ont-ils pas les mêmes droits que les citoyens des villes ?

telle est la question que se pose la FNDP dans un communiqué daté du 15 février qui fait suite à l’abattage d’un loup agressif à Bormes-les-Mimosas.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui