L'Anjou Agricole 14 mars 2019 à 11h00 | Par Romain Devaux

Avancée de la végétation dans le vignoble : un climat d’incertitude

Dans les vignobles d’Anjou-Saumur, les températures très douces de la fin février n’ont pas partout accéléré le débourrement. Mais sur les 3 dernières années, le printemps ne cesse de gagner du terrain sur l’hiver, avec une répétition des épisodes de gel.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour Olivier Lecomte, l’avancée de végétation est « normale à cette période de l’année », en dépit de la douceur exceptionnelle de la fin février.
Pour Olivier Lecomte, l’avancée de végétation est « normale à cette période de l’année », en dépit de la douceur exceptionnelle de la fin février. - © AA

« Ce froid, c’est rassurant  ! » Vigneron au Château de Passavant, à Passavant-sur-Layon, Olivier Lecomte est soulagé. Sur les 55 ha de son vignoble, conduit en bio et biodynamie depuis 20 ans, la douceur exceptionnelle de la fin février n’a pas précipité la sortie des bourgeons. Car les températures sont depuis revenues à des valeurs plus conformes à la saison. En outre, « les pluies ont contribué au maintien de la fraîcheur des sols »,   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Anjou Agricole

la phrase de la semaine

La situation générale des nappes au 1er mars 2019 traduit une période de recharge hivernale déjà bien entamée mais encore peu active.

indique le 15 mars le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui