Le Réveil Lozère 31 décembre 2018 à 16h00 | Par Eva Simonnot

Au royaume du tracteur miniature

Les tracteurs et les animaux de la ferme continuent de faire rêver les enfants. À Bellenaves, les établissements Badoche-Racca ont développé depuis les années 1990 une véritable caverne d’Ali Baba du jouet de la ferme pour les petits, les grands et les collectionneurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
« Le tracteur a encore sa place sans le cœur des enfants », Anne-Marie Racca, 73 ans.
« Le tracteur a encore sa place sans le cœur des enfants », Anne-Marie Racca, 73 ans. - © L’Allier agricole

L’image est saisissante. Quand on arrive au 17 route de Chantelle à Bellenaves, dans l’Allier, le temps semble s’être arrêté. Les établissements Badoche-Racca, concessionnaire dont la réputation n’est plus à faire dans le milieu agricole, dégagent quelque chose d’éternel ; voilà un magasin à l’ancienne comme il en reste encore très peu en France. Avec ses bonbons fruités tout mous à la réception de l’atelier.
Avec ce personnel familier en coulisses aussi : Guy aux pièces détachées, Philippe - magasinier depuis plus de trente ans, Joëlle et Marie-Line à la compta’, Glurer, Jacques, André ou encore Martial au service après-vente et Olivier, « le fils Racca » à la vente de quads.
Et enfin, avec Anne-Marie, 73 ans… la doyenne de cette institution qui ne serait pas ce qu’elle est sans elle. Pour cause, elle a l’œil partout, sur tous les clients qui entrent dans le magasin (quelle que soit l’entrée), sur toutes les courroies en été (elle a une mémoire d’éléphant), et sur tout son stock de jouets agricoles qu’elle connaît sur le bout des doigts, avec une précision stupéfiante. « J’ai toujours eu une mémoire photographique », justifie-t-elle.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1491, du 3 janvier, en page 16.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui