Le Réveil Lozère 31 décembre 2018 à 15h00 | Par Laurence Sagot, Institut de l’élevage-Ciirpo

Attention au « pis de bois »

Le pis de bois, bien souvent une ancienne mammite, est irréversible et mène à la réforme.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les sevrages tardifs avec de gros agneaux qui tètent favorisent les pis de bois.
Les sevrages tardifs avec de gros agneaux qui tètent favorisent les pis de bois. - © Ciirpo

Dès l’agnelage, l’un ou les deux quartiers mammaires sont durs, froids et sans aucune goutte de lait. « À ce stade, ce type de mammite est irréversible, explique Pierre Autef, vétérinaire praticien à Bellac (87) ». Autrement dit, la brebis doit être réformée, son ou ses agneaux élevés au biberon ou bien candidats à l’adoption. Ce type de mammite, appelée couramment « pis de bois » peut avoir plusieurs origines. La plus courante est liée à une ancienne mammite qui s’est développée lors du tarrissement.

 

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1491, du 3 janvier, en page 12.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

La situation générale des nappes au 1er mars 2019 traduit une période de recharge hivernale déjà bien entamée mais encore peu active.

indique le 15 mars le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui