Le Réveil Lozère 18 juillet 2017 à 08h00 | Par FXS

Application provisoire du Ceta

Jean-Claude Juncker et Justin Trudeau ont convenu de l'application provisoire du traité le 21 septembre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Commission européenne

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, et le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, ont convenu le 8 juillet, en marge du sommet du G20 à Hambourg, de « fixer au 21 septembre 2017 l'entrée en vigueur de l'application provisoire » de l'accord de libre-échange UE-Canada (Ceta), « ce qui nous permet de prendre d'ici là toutes les mesures nécessaires à sa mise en oeuvre ». La question, en suspens, de la gestion du contingent tarifaire d'importation de fromage européen prévu par le Ceta (18 500 t au bout de cinq ans) sera réglée d'ici là, a assuré un porte-parole canadien. Le commissaire européen à l'agriculture, Phil Hogan a, de son côté, précisé le 7 juillet à Bruxelles qu'il espérait résoudre ce problème « dans les prochaines semaines ».
Le Ceta avait été signé le 30 octobre dernier. Et fin juin, le Premier ministre canadien avait, lors d'une conversation téléphonique avec le président de l'exécutif européen, « vivement recommandé » qu'il soit « appliqué de manière provisoire le plus tôt possible afin que ses retombées puissent se concrétiser ».
Deux jours avant l'annonce de la mise en oeuvre provisoire de l'accord avec le Canada au 21 septembre, l'UE et le Japon étaient parvenus à un accord « de principe » sur la libéralisation de leurs échanges, après quatre ans de négociations.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1419, du 20 juillet 2017, en page 10.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui