Le Réveil Lozère 12 juin 2013 à 10h14 | Par FDSEA 48

Appel à mobilisation - 23 juin : un rendez-vous à réussir

« Je compte sur la mobilisation des agriculteurs lozériens », lance Olivier Boulat, président de la FDSEA de la Lozère.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © FDSEA

« Le 23 juin les départements qui ont mal vont aller manifester. Ceux qui seront trop peu représentés seront jugés comme des biens portants par les observateurs, les pouvoirs publics. Les départements du Massif Central peuvent-ils accepter de faire partie des biens portants ? Non, alors montons à Paris en nombre ! » Patrick Escure, le président de la FRSEA Auvergne est on ne peut plus clair. En concluant la réunion du Massif Central à Lempdes, vendredi dernier, il a planté le décor.

Pour Olivier Boulat, le Président de la FDSEA 48, les choses sont simples : « La manifestation « Elevage grande cause nationale » est bien sur d’enjeu national et européen. L’élevage souffre et ses difficultés sont structurelles. Voulons-nous de l’élevage en France demain ? Voilà la question. Mais, il y a aussi un enjeu régional. Cet élevage où sera-t-il situé ? Les éleveurs du Massif central doivent montrer leur volonté d’exister demain et cela passe par Paris le 23 juin prochain. »

À lire dans le Réveil Lozère n°1213 du 13 juin 2013, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

L’agriculture vit une crise et des difficultés importantes, avec une moisson qui s’annonce compliquée, une sécheresse, des difficultés liées aux ravageurs, des attentes très fortes de la société et une restructuration économique. Il faut accompagner les agriculteurs dans ces transitions

Dit le président de l’Apca (chambres d’agriculture), Sébastien Windsor, qui souhaite un ministre « à l’écoute ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui