Le Réveil Lozère 14 mars 2018 à 09h00 | Par LE REVEIL LOZERE

Appel a candidature relatif aux mesures de protection des troupeaux

Dans le prolongement du nouveau plan national sur le « Loup » et les activités d’élevage 2018-2023 qui vient d’être publié, un appel à candidature est lancé permettant d’obtenir des subventions pour le financement des mesures de protection des troupeaux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

En raison des difficultés importantes de mise en œuvre des moyens de protection sur le territoire départemental, et après consultation de la profession agricole, Christine Wills-Morel, préfète de la Lozère, a décidé de qualifier la totalité des communes du département en front de colonisation. En conséquence l’ensemble des communes du département sont classées en cercle 2 du dispositif de protection des troupeaux contre la prédation.

Toutefois, Christine Wills-Morel a proposé au préfet coordonnateur loup de conserver les subventions existantes pour le gardiennage des troupeaux (forfait éleveur, aide berger) sur le territoire du cœur du parc national des Cévennes (PNC).

Dans l’attente de cette réponse, les seuls dispositifs de protection pouvant être subventionnés sont les chiens de protection et les clôtures électrifiées, selon les modalités précisées dans la notice d’information. La demande de subvention et la notice d’information sont à retirer auprès de la DDT. Ils peuvent aussi être téléhargés sur : http://www.lozere.gouv.fr/Politiques-publiques/Agriculture-et-Foret/Agriculture/Pastoralisme-Loup. Attention, les dates limites de dépôt des dossiers pour la première programmation sont le 29 mars 2018 et le 12 juillet 2018 pour la dernière programmation de l’année.

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter la DDT par téléphone au 04 66 49 41 00.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

La procédure de réouverture du marché chinois à la viande bovine française continue à un rythme effréné avec l’agrément de quatre établissements français.

annonce le ministère de l’Agriculture. Il s’agit notamment de deux abattoirs, un du groupe Bigard situé à Feignes dans le Nord, et un de l’entreprise Elivia au Lion-d’Angers dans le Maine-et-Loire.