Le Réveil Lozère 10 avril 2013 à 14h17 | Par LE REVEIL LOZERE

Apiculture - Pierre Morel ambassadeur du comité de soutien des élus

Le député de la Lozère, Pierre Morel A l’Huissier a intégré en tant qu’ambassadeur le comité de soutien des élus à l’abeille et aux apiculteurs. Le député assurera la promotion du comité au sein du groupe UMP.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pierre Morel travaille depuis plusieurs mois sur la création d’un groupe d’étude sur les abeilles à l’Assemblée nationale. Ce comité soutient pleinement la filière apicole et milite pour la sauvegarde de l’abeille dans l’intérêt des générations futures. « Les abeilles jouent un rôle essentiel, en effet plus de 80 % de notre environnement végétal est fécondé par les abeilles, près de 40 % de notre alimentation dépend exclusivement de l’action fécondatrice des abeilles. L’apiculture est un énorme bassin d’emploi, environ 100 000, trois milliards d’euros sont engendrés chaque année par l’action pollinisatrice des abeilles. Les abeilles sont aujourd’hui menacées par les changements climatiques. Depuis 1995, près de 30 % des colonies d’abeilles disparaissent chaque année. Il est nécessaire de soutenir la filière et d’assurer une protection efficace des abeilles » a déclaré Pierre Morel A l’Huissier.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Afin de connaître notamment le niveau d’émission de gaz à effet de serre, chaque exploitation va pouvoir s’engager dans un diagnostic carbone. La chambre d’agriculture de la Lozère, en réflexion avec la Région Occitanie, va proposer cette méthode permettant à la fois de définir le niveau actuel de l’exploitation et d’élaborer un plan de progrès pour engager la transition.

indique Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère, à propos de la mise en place du label Bas carbone.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui