L'Anjou Agricole 22 mai 2019 à 10h00 | Par AA

AOP Maine Anjou : des éleveurs à remotiver

Le syndicat de défense de la viande AOP Maine Anjou a tenu son assemblée générale au Domaine des Rues à Chenillé-Changé (49), jeudi 16 mai. Quinze ans après son lancement, la filière reste fragile.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les éleveurs mettent en avant la spécificité de leur cahier des charges et se positionnent sur le créneau des viandes haut de gamme. Mais reste à freiner l’érosion des engagements dans la filière et consolider les débouchés.
Les éleveurs mettent en avant la spécificité de leur cahier des charges et se positionnent sur le créneau des viandes haut de gamme. Mais reste à freiner l’érosion des engagements dans la filière et consolider les débouchés. - © AA

La vie de la filière AOP Maine Anjou n’est pas un long fleuve tranquille depuis l’obtention de l’appellation d’origine en 2004. En 2018, seuls 543 animaux ont été agréés en AOP Maine Anjou. C’est un peu mieux qu’en 2017 (473 animaux). La filière connaît des difficultés depuis la fin du contrat avec le groupe Flo (restaurants Hippopotamus), qui a entraîné une forte chute des volumes. à titre de comparaison, il y avait, en 2011, plus de 2 000 animaux agréés.
Des changements humains ont   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Anjou Agricole

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Un renforcement des ambitions environnementales et climatiques de la Pac ainsi que du bien-être des animaux devrait aller de pair avec la mise à disposition de fonds appropriés pour leur mise en œuvre.

écrivent les ministres de l’Agriculture français (Didier Guillaume), allemande (Julia Klöckner) et polonais (Jan Krzysztof Ardanowski), dans une déclaration commune.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui