Le Réveil Lozère 25 juillet 2018 à 11h00 | Par Eva DZ

AOP Bleu des Causses : nouveau cahier des charges en vue

 Une nouvelle page s’écrit pour les 750 producteurs de lait de vache engagés dans l’AOP Bleu des Causses. Un nouveau cahier des charges va être officialisé cet automne. Le collège producteurs réuni en assemblée générale lundi 9 juillet à Laissac (12), a entamé des discussions avec les entreprises pour une revalorisation du prix.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Eva DZ

« 2018 est une année charnière pour l’AOP Bleu des Causses », a introduit Clément Chayriguès, président du collège producteurs et vice-président de l’ODG Bleu des Causses. En effet, cet automne sera publié officiellement le nouveau cahier des charges de l’appellation. « Un cahier de ressources », a qualifié Clément Chayriguès pour reprendre les mots d’André Valadier. « Pour les producteurs, c’est important de savoir ce qui est fait avec leur lait ».
Le nouveau cahier des charges apporte quelques nouveautés pour les producteurs engagés notamment : une alimentation non OGM pour les vaches et pour les génisses, la limitation du concentré à 1800 kg, l’obligation de pâturage 120 jours par an, l’accessibilité de 30 ares par vache au pâturage, l’interdiction d’urée et de pâturage crucifère… « Les producteurs engagés dans l’AOP vont recevoir cet automne un courrier de l’ODG avec tous les éléments du nouveau cahier des charges, leur montant de cotisations et leur engagement dans la promotion du produit », a précisé Stéphane Doumayzel, animateur du collège producteurs de l’ODG.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1470, du 26 juillet 2018, en page 7.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Le grand plan d’investissement français, prévoyant 5 milliards d’euros pour l’agriculture, va servir à financer de l’irrigation contrôlée dans les régions où il n’y en a pas.

a déclaré Stéphane Travert le 6 août à l’AFP.