Le Réveil Lozère 20 novembre 2019 à 09h00 | Par YG

Antispécistes : une volonté de réponse transpartisane

Le 13 novembre, un colloque à l’Assemblée nationale a rassemblé une trentaine de députés autour de la défense de l’élevage face aux attaques des antispécistes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Assemblée nationale

Le 13 novembre, le colloque organisé par les députés Marc Le Fur et Didier Le Gac a brassé large en rassemblant une trentaine de députés de différents bords politiques autour de la défense de l’élevage. Au-delà du thème affiché, « quelles relations entre l’Homme et les animaux ? », les discussions ont surtout porté sur les réponses à apporter au durcissement des actions antispécistes. « 800 actions antispécistes ont eu lieu depuis le début de l’année », indique le député Damien Abad (LR). Sur la même période, les intrusions dans des exploitations agricoles ont « été multipliées par trois » et « une cinquantaine de boucheries ont été attaquées », précise cet élu de l’Ain. Ce 13 novembre, les parlementaires présents affichaient « un parti pris évident de soutien à l’élevage », reconnaît Frédéric Descrozaille (LREM). Et les organisateurs avaient bien en tête « l’idée de déboucher sur une initiative parlementaire », comme l’indique Marc Le Fur, vice-président (LR) de l’Assemblée, à Agra Presse.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1535, du 21 novembre 2019, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Les AOP sont souvent usurpées en matière de notoriété. (…) Tous ensemble, il sera plus facile de se défendre, de même que de nous soutenir et de nous entraider mutuellement.

a expliqué Yannick Pochelon, l’animateur de la nouvelle « Fédération des AOP viandes de France ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui