Le Réveil Lozère 12 mai 2015 à 08h00 | Par Didier Bouville

Année charnière et fin des quotas

L’assemblée générale de la section Lozère, Aveyron, Aude, Tarn (Laat) présidée par Alain Trouche, de la coopérative Sodiaal union région sud-ouest, s’est déroulée mi-avril à Baraqueville en présence de Damien Lacombe, président général de la coopérative et de Thierry Lanuque, président régional (à gauche sur la photo).

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © La Volonté paysanne

’année écoulée de la première coopérative laitière française a été marquée par la fusion entre Sodiaal union et 3A coop effective depuis janvier 2014. « Cette réussite confirme le renouveau attractif que nous avons engagé depuis plusieurs années, affirme Damien Lacombe (ndlr : élu à la présidence de Sodiaal le 8 janvier 2014) avec notamment le rachat et le redressement d’Entremont, la consolidation de la filière et la visibilité donnée aux sociétaires sur la gestion de l’après quotas laitiers. Avec 5,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires consolidés, Sodiaal se place dans les dix premiers groupes laitiers mondiaux et devient l’une des quatre premières coopératives laitières d’Europe. » S’agissant de l’après quotas laitiers, Damien Lacombe complète : « Sodiaal a donné de la visibilité à ses sociétaires et fait le choix d’un développemennt maîtrisé. Depuis plusieurs années, la coopérative a développé un mode de gestion volume-prix innovant. Les producteurs de Sodiaal le souhaitant peuvent produire plus de lait, à condition qu’il y ait un débouché identifié en face de chaque litre collecté, notamment grâce aux marchés gagnés à l’international. En 2014, la demande de volume supplémentaire à produire a été acceptée pour 1 600 producteurs. » Autre fait marquant « à propos de la valorisation du lait des sociétaires, nous avons tenu nos engagements avec un niveau de prix moyen soutenu à 364 euros les 1 000 litres, soit une hausse de 21 euros ». Une hausse intervenue « dans un contexte de production laitière en forte hausse, avec plus 5 % de lait collecté, soit 226 millions de lait supplémentaires ». Quant au prix B, « celui-ci a reflété la grande volatilité des marchés passant de 400 euros le litre en début d’année, à 220 euros en fin d’année ».

La suite dans le Réveil Lozère, page 7, édition du 14 mai 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Ce début octobre, le pastoralisme vit un grand moment à Ax-les-Thermes, en Ariège. La reconnaissance demandée des surfaces pastorales dans toutes les politiques publiques est un enjeu primordial pour ces territoires

A expliqué Christine Valentin, présidente de l’association des chambres d’agriculture du massif central (Sidam).