Le Réveil Lozère 28 mars 2018 à 09h00 | Par ED

Améliorer les pratiques en élevage équin

Plusieurs études éthologiques éclairent sous un nouveau jour certaines pratiques courantes en élevage équin. Elles donnent des clefs pour utiliser le cheval par l’homme de manière plus douce, sécuritaire et efficace.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Plus l’homme respecte les conditions de vie du cheval (vie sociale, extérieur, respect du lien mère-jeune, etc.), plus il sera facilement utilisable plus tard par ce dernier.
Plus l’homme respecte les conditions de vie du cheval (vie sociale, extérieur, respect du lien mère-jeune, etc.), plus il sera facilement utilisable plus tard par ce dernier. - © F. D’Alteroche

Plusieurs études scientifiques financées par les Haras nationaux et l’Institut français du cheval et de l’équitation (IFCE) remettent en cause certaines pratiques d’élevage dans la filière équine. Ainsi plutôt que de chercher absolument à s’occuper du poulain, même de force, autant s’occuper de la mère. La mère apparaît effectivement comme un bon médiateur de la relation à l’homme. Des poulains dont les mères ont été brossées un quart d’heure par jour, durant les cinq jours suivant la naissance, sont plus proches de l’homme et cela même après plusieurs mois. Par ailleurs, le fait de pratiquer des soins (mettre un licol, curer les pieds, marche en main, etc.) d’abord à la mère devant le poulain pour les effectuer ensuite au jeune facilite grandement l’apprentissage de ce dernier.

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1453, du 29 mars 2018, en page 12.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Pour une agriculture durable, des agriculteurs qui vivent décemment de leur métier, des Français qui mangent de la qualité et au juste prix, je suis dès aujourd’hui au travail.

a déclaré sur Twitter, quelques minutes après l’annonce de sa nomination Didier Guillaume, nouveau ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui