Le Réveil Lozère 25 janvier 2018 à 01h00 | Par FXS

Allemagne, compromis politique favorable à la Pac

Base de négociation pour un contrat de gouvernement, le compromis entre Angela Merkel et le leader du SPD Martin Schulz envisage une augmentation de la contribution de l’Allemagne au budget de l’UE après 2020 et un « développement plus poussé » de la Pac dont le niveau de financement actuel devrait être maintenu.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Angela Merkel et le leader social-démocrate Martin Schulz (SPD) ont confirmé le 12 janvier, après cinq jours de tractations, être parvenus à un accord de principe pour une future grande coalition (CDU-CSU, SPD) qui pourrait permettre à la chancelière de rester au pouvoir quatre années de plus. Ce compromis devait encore être validé par le congrès du SPD le 21 janvier avant le début des négociations proprement dites sur un contrat de gouvernement qui devra ensuite être validé par les militants sociaux-démocrates, l’objectif étant d’avoir un gouvernement à Pâques. Il souligne notamment la nécessité d’un « nouveau départ pour l’Europe » qui ne sera réussi que si « l’Allemagne et la France agissent de concert ».

Moins de bureaucratie
Angela Merkel et Martin Schulz « veulent renforcer l’UE financièrement pour lui permettre de mieux exercer ses tâches », et se disent « prêts à accroître la contribution de l’Allemagne au budget de l’UE ».
Le texte de leur accord de principe fixe entre autres objectifs celui d’« une agriculture durable à l’échelle nationale, à la fois biologique et conventionnelle ». Ce qui « nécessite un développement plus poussé de la politique agricole commune européenne ». « Nous visons un soutien budgétaire dans le volume actuel au niveau de l’UE. Mais les modalités de financement post-2020 doivent être plus ciblées et plus simples qu’avant. Nous voulons moins de bureaucratie », précisent les deux leaders politiques, qui soulignent aussi que « la demande de changement dans l’agriculture et l’évolution des attentes des consommateurs nécessitent un soutien financier, national et européen ».

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1444, du 25 janvier 2018, en page 8.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

L’objectif de 500 loups reste le même. Il n’y a pas de traitement différencié entre les territoires, etc. Nous sommes déçus et il reste encore beaucoup de zones d’ombre.

a annoncé Claude Font, secrétaire général adjoint de la FNO suite à la publication officielle du plan Loup 2018-2023 par le ministère de l’Agriculture, le 19 février.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui