Le Réveil Lozère 26 juillet 2016 à 08h00 | Par Le Réveil Lozère

Aides couplées : le ministère détaille les modifications d’attribution des aides couplées

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le ministre de l’Agriculture a annoncé les adaptations qu’il allait notifier à la Commission européenne pour les aides Pac 2017. L’enveloppe d’aides couplées passe de 1095,3 millions d’euros en 2015 à 1085,9 millions d’euros en 2017. Plusieurs changements sont à noter dans les critères d’éligibilité : pour les bovins allaitants, le seuil minimum de 10 vaches peut être abaissé à 3 vaches et 10 UGB de vache, brebis, chèvre. Chaque vache ne peut être primable qu’une fois par campagne, une règle qui vaut aussi pour les bovins laitiers. Pour les ovins, le ratio de productivité par brebis passe à 0,5 agneau vendu et s’il n’est pas atteint, le nombre de brebis primées est réduit. Le respect de ce ratio est nécessaire pour avoir droit à l’aide complémentaire à la démarche de commercialisation passant à 9 euros. Pour les caprins, l’aide complémentaire pour bonnes pratiques est supprimée. Parmi les autres modifications, un contrat de livraison annuel avec un collecteur, précisant les surfaces engagées, sera un critère d’éligibilité suffisant dans les zones traditionnelles de production. Les règles de fongibilité entre enveloppes ont été précisées : il n’est plus nécessaire d’encadrer les possibilités de fongibilité entre certaines aides par des fourchettes d’enveloppes, sauf si la limite quantitative de l’aide, en hectares ou en têtes, est dépassée.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le loup n’est plus une espèce en voie de disparition. Nous faisons du lobbying à Bruxelles avec la Finlande pour le sortir de la liste des espèces en voie de disparition.

a affirmé Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture devant le congrès des Jeunes agriculteurs, le 6 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui