Le Réveil Lozère 22 novembre 2016 à 08h00 | Par Le Réveil Lozère

Aide aux agriculteurs victimes de la sécheresse

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le département de la Lozère a subi au cours de l’été 2015 un épisode de sécheresse touchant la production fourragère. La CNGRAI a validé la demande de reconnaissance de calamité agricole. Le taux de perte retenu par le fonds national de calamité agricole est de 35 % sur la totalité du territoire. L’État va instruire les dossiers, selon les deux critères : le montant de l’aide est supérieur a 300 euros ; les dossiers où le taux de perte sur le revenu, avec intégration des aides de la Pac, est supérieur à 13 %. Sur l’ensemble des dossiers lozériens, 128 dossiers ne sont pas retenus par l’État. Après concertation avec la DDT, le Département accompagnera les éleveurs dont le dossier a été rejeté (taux de perte sur le revenu inférieur à 13 % hormis les montants dont l’aide est inférieure à 300 euros). Tous les agriculteurs pourront être aidés soit par le fonds de calamité agricole soit par le Département avec le même niveau de soutien financier. « Les agriculteurs n’ont pas de démarches particulières à faire, les dossiers ayant été déjà déposés et instruits par l’État », indique Sophie Pantel, présidente du conseil départemental.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

L’agriculture vit une crise et des difficultés importantes, avec une moisson qui s’annonce compliquée, une sécheresse, des difficultés liées aux ravageurs, des attentes très fortes de la société et une restructuration économique. Il faut accompagner les agriculteurs dans ces transitions

Dit le président de l’Apca (chambres d’agriculture), Sébastien Windsor, qui souhaite un ministre « à l’écoute ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui