Le Réveil Lozère 25 avril 2018 à 09h00 | Par AG

Agriculture biologique, le Parlement européen valide la nouvelle réglementation

La révision de la législation européenne sur l’agriculture biologique a été validée par le Parlement européen le 19 avril.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le Parlement européen a confirmé le 19 avril, lors d’un vote en plénière à Strasbourg, l’accord conclu avec les États membres en juin 2017 sur la révision de la législation sur l’agriculture biologique. Le nouveau règlement prévoit notamment : de mettre fin à une partie des dérogations mises en place par les États membres, de supprimer le système d’équivalence entre les règles de l’UE et des pays tiers pour passer à un dispositif de « conformité » (à l’exception des pays avec lesquels des accords de reconnaissance mutuelle ont été signés), et une simplification des contrôles, basés sur les risques mais qui seront étendus à l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement.
« Les règles existantes sont totalement obsolètes tout comme les nombreuses dérogations datant des années 1990. Cette nouvelle législation simplifiant les règles permettra donc de soutenir la croissance continue du secteur tout en améliorant la qualité de la nourriture bio dans l’UE », a commenté le rapporteur du texte, l’eurodéputé allemand Martin Häusling (Verts). L’objectif initial de la Commission européenne était de mettre fin à toutes les dérogations mises en place par les États membres. Les dérogations autorisant l’utilisation de semences et d’animaux conventionnels dans la production biologique devraient notamment expirer en 2035 afin de stimuler l’approvisionnement en semences biologiques. Par contre, certaines dérogations sont maintenues. En particulier l’autorisation des exploitations mixtes qui produisent à la fois des denrées alimentaires conventionnelles et biologiques. Autre nouveauté : la certification de groupe pour les petits exploitants (qui existait déjà pour les pays tiers) leur permettant de simplifier les démarches.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1457, du 26 avril 2018, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Si on applique les critères tels qu’ils sont aujourd’hui, sur les 75, c’est peut-être une bonne trentaine de départements qui pourraient être exclus.

a déclaré Joël Limouzin, vice-président de la FNSEA le 12 novembre, alors que la FNSEA demande la reconnaissance calamité sécheresse pour 75 départements.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui