Le Réveil Lozère 20 mars 2019 à 15h00 | Par LE REVEIL LOZERE

Agriculteurs et industriels veulent contrôles et sanctions

Dans un communiqué de presse commun du 15 mars, la FNSEA, les JA, l'Ania (industries agroalimentaires) et Coop de France demandent à l'administration d'« intensifier » les contrôles et de publier les sanctions prises grâce au dispositif du « name and shame ».

Abonnez-vous Réagir Imprimer

En effet, malgré une loi censée « apaiser la guerre des prix », ils « font l'amer constat que la guerre des prix se poursuit entre les enseignes de la grande distribution ». « Les premiers chiffres transmis par les entreprises [suite à la fin des négociations commerciales annuelles] demeurent alarmants », dénoncent-ils. Les organisations attestent que des « pratiques illégales demeurent en termes de promotions abusives, d'abus de puissance d'achat [...], de menaces de déréférencement, renégociations en cours d'année, application abusive de pénalités logistiques... ». Aussi, ils avertissent : « FNSEA et JA, grâce à l'appui de l'Ania et Coop de France, sauront mobiliser leur réseau pour dénoncer les abus et orienter les Dirrecte dans leurs contrôles ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui