Le Réveil Lozère 20 juin 2018 à 11h00 | Par Aurélie Pasquelin

Agri’scopie 2018, l’agriculture en chiffres

 Agri’scopie® Occitanie édition 2018 vient de paraître. Ce document de référence pour l’ensemble des acteurs du monde agricole régional est le fruit d’une collaboration entre les chambres d’agriculture et les Cerfrance de la région, dont ceux de la Lozère.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Avec 10 % des emplois du département liés à l’agriculture, la Lozère se place sur la deuxième marche du podium derrière le Gers.
Avec 10 % des emplois du département liés à l’agriculture, la Lozère se place sur la deuxième marche du podium derrière le Gers. - © Agriscopie

Depuis maintenant trois ans, les chambres d’agriculture et les Cerfrance d’Occitanie mettent leurs chiffres en commun pour éditer Agri’scopie Occitanie. En alliant l’expertise de toutes ces structures, cette étude économique de 54 pages passe au crible l’ensemble des productions de la région allant des grandes cultures à l’élevage en passant par la viticulture, l’apiculture ou encore l’arboriculture. Le tout offre une vision régionale de chaque filière tout en laissant la possibilité de se concentrer sur un département. Notre département comptait ainsi 2800 exploitations en 2016 pour une SAU totale de 245 000 ha, soit 47 % du territoire lozérien. L’agriculture représente 10 % des emplois sur le département, ce qui le place sur la deuxième marche du podium derrière le Gers avec 12 %. Un chiffre à mettre en relation avec l’installation. Sur ce point la Lozère n’est pas en reste puisqu’en 2015 le département comptait un peu moins d’une centaine d’installations. Un chiffre moins élevé que l’Hérault qui comptait plus de 200 installations. Pourtant, la Lozère n’a rien à lui envier puisque les deux départements sont à la pointe en matière d’installation. Avec 26 % d’augmentation des installations entre 2005 et 2015, l’Hérault et la Lozère sont en tête de la région, bien loin devant le Gers (+10 %) l’Aveyron (0 %) ou encore l’Aude (+1 %). Certains départements enregistrent même une baisse des installations entre 2005 et 2015. Ainsi le Gard est à -17 %, l’Arrière à -24 % et les Pyrénées-Orientales à -29 %.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1465, du 21 juin 2018, en page 6

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

La procédure de réouverture du marché chinois à la viande bovine française continue à un rythme effréné avec l’agrément de quatre établissements français.

annonce le ministère de l’Agriculture. Il s’agit notamment de deux abattoirs, un du groupe Bigard situé à Feignes dans le Nord, et un de l’entreprise Elivia au Lion-d’Angers dans le Maine-et-Loire.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui