Le Réveil Lozère 28 mars 2018 à 09h00 | Par Nancy Sagnet

AG de la fédération des chasseurs : 300 chasseurs et le président national

La fédération de chasse tenait son assemblée générale annuelle, samedi 24 mars à la halle Saint‑Jean de Mende. Pour l’occasion, Willy Shraen, le président de la fédération nationale de la chasse avait fait le déplacement et a pu ainsi évoquer la grande réforme de cette dernière.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La salle était remplie, samedi 24 mars pour l’assemblée générale annuelle de la fédération des chasseurs de Lozère.
La salle était remplie, samedi 24 mars pour l’assemblée générale annuelle de la fédération des chasseurs de Lozère. - © Nancy Sagnet

« La baisse récurrente, bien que modérée, du nombre de chasseurs et le risque d’augmentation de la facture dégâts ne vont pas de pair », a souligné André Thérond, président de la fédération départementale de la chasse, lors de l’assemblée générale, samedi 24 mars, à la halle Saint-Jean de Mende. En effet, les dégâts de sangliers occasionnent 90 % de la facture dégâts mettant en péril la fédération. Pour remédier à cette problématique, le président de la fédération propose une mesure simple et compréhensible : « la responsabilisation des équipes à sanglier, au travers des carnets de battues ». Présent pour l’occasion, Willy Schraen, président national de la fédération de chasse, a évoqué la problématique et le fait que « près de vingt fédérations départementales de chasse sont en dépôt de bilan en France. Il est donc capital de mettre en place la responsabilisation des dégâts et accepter de prendre les choses en main ». Cette mesure fait partie des grandes réformes abordées par ce dernier.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1453, du 29 mars 2018, en page 4.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

On nous demande beaucoup d’efforts pour améliorer nos produits, sur la qualité, sur l’environnement, ce qui occasionne des coûts supplémentaires. Et dans le même temps, nous subissons de plus en plus d’importations de produits qui faussent la concurrence, et ne correspondent pas aux standards sanitaires et environnementaux qu’on nous impose.

expliquait Jérôme Despey, secrétaire général du syndicat FNSEA, quelques heures avant le début du blocage des raffineries et dépôts de carburants.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui