Le Réveil Lozère 06 février 2018 à 01h00 | Par Sophie Chatenet

Afyren fait bouillonner les biodéchets

À Clermont-Ferrand, la société Afyren a mis au point un procédé de fermentation et de décantation des biodéchets issus des coproduits de betteraves qui génère sept molécules aux propriétés similaires à celles produites à base de pétrole.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
En laboratoire, les matières sont testées, chauffées, décantées…
En laboratoire, les matières sont testées, chauffées, décantées… - © SC

Au cœur du biopôle de Saint-Beauzire (63), en périphérie nord de Clermont-Ferrand, les sociétés innovantes ont fleuri durant la dernière décennie. Dans cet espace, où les petites start-up côtoient des géants comme Limagrain, l’équipe d’Afyren a mis au point un procédé de fermentation des biodéchets qui pourrait bien révolutionner le cycle de production de demain. Après sept années de recherche et développement, Jérémy Pessiot et Régis Nouaille créent en 2012 Afyren. Objectif de ces deux scientifiques : mettre en place un procédé industriel et rentable pour valoriser la biomasse. Pour cela, ils ont besoin de matière grise en biologie, chimie, industrie, de fonds et de partenaires. Venu du monde du trading, Nicolas Sordet rejoint l’aventure Afyren, société qu’il préside aujourd’hui. Sa fibre financière sera évidemment précieuse à son développement.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1446, du 8 février 2018, en page 7.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Pour une agriculture durable, des agriculteurs qui vivent décemment de leur métier, des Français qui mangent de la qualité et au juste prix, je suis dès aujourd’hui au travail.

a déclaré sur Twitter, quelques minutes après l’annonce de sa nomination Didier Guillaume, nouveau ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui