Le Réveil Lozère 08 avril 2015 à 08h00 | Par GDS France

Aethina tumida : appel à la responsabilité de chacun

Les apiculteurs de la Calabre et de la Sicile doivent faire face depuis le mois de septembre 2014 à une dure épreuve, après la découverte d’un foyer d’infestation par le petit coléoptère des ruches, aethina tumida, dans des nuclei situés dans une province côtière de Calabre

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © GDS de l'Orne

Une mobilisation considérable des apiculteurs et des services vétérinaires italiens a été requise pour tenter d’éradiquer le ravageur, avant qu’il ne s’installe de manière durable sur le sol italien et en Europe. Plus de mille ruchers ont été visités dans la zone de protection, mais aussi dans la zone de surveillance et même au-delà. Chaque fois que la présence du petit coléoptère était avérée dans au moins une colonie, le rucher a été totalement détruit et le sol a été traité lorsque des larves de coléoptères ont été observées dans les colonies. Le dernier bilan officiel du 16 mars fait état de 61 foyers identifiés, dont un en Sicile correspondant à un apiculteur ayant ramené des colonies de Calabre. Les visites sont actuellement ralenties en raison des conditions « hivernales ». Aethina tumida est un danger sanitaire de première catégorie. Il est donc rappelé à tous les apiculteurs qui pour diverses raisons n’ont pas suivi les obligations règlementaires de déclaration de transhumance ou d’importation, de se signaler auprès de la DDCSPP de la Lozère. Pour plus de renseignements, contactez le GDS de la Lozère au 04 66 49 01 56.

La suite dans le Réveil Lozère, page 9, édition du 9 avril 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

« Cet accord UE-Mercosur, qui vise essentiellement à exporter des voitures européennes pour importer plus de viande sud-américaine, doit être stoppé. »

Estime le collectif Stop-Ceta. La FNSEA, les JA et la FNB ont réclamé le 18 septembre l’abandon de l’accord commercial entre l’Union européenne et la zone du Mercosur.