Le Réveil Lozère 26 juin 2019 à 09h00 | Par Nancy Sagnet

Administration, élus et parlementaires venus constater les dégâts de grêle

Près de quinze communes ont été touchées par les dégâts de grêle, samedi 15 juin. Une demande de reconnaissance en catastrophe naturelle et calamité agricole est en cours.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Nancy Sagnet

« La grêle a ravagé mes cultures. En une dizaine de minutes, j’ai perdu jusqu’à 80 % des récoltes de céréales. Celles-ci n’étant pas arrivées à maturité, nous avons récolté ce que nous avons pu, mais la faible quantité de fourrages comme de céréales n’aura pas de valeurs alimentaires satisfaisantes pour les besoins du troupeau », explique Anselme Gerbal, lors d’une rencontre organisée par les syndicats FDSEA et JA, vendredi 21 juin avec madame la préfète, le DDT, le député, la conseillère départementale et le président de l’association des maires. « Pour l’instant, une quinzaine de communes ont été recensées », indique Olivier Boulat, président de la FDSEA. Les pertes de céréales et de fourrages vont de 40 à 80 % suivant les exploitations. En Lozère, les stocks fourragers se constituent essentiellement avec la première coupe. Or la majeure partie des exploitations n’ont pas encore récolté la première coupe.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1516, du 27 juin 2019, en page 4.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Dans le cadre de son enquête, mise en œuvre principalement dans les magasins de la grande distribution, la DGCCRF a réalisé 5 387 contrôles dans 4 871 établissements, dont 605 étaient en anomalie sur l’encadrement des promotions.

indique la DGCCRF dans le bilan 2019 publié le 28 juillet. La majorité de ces anomalies concernaient une annonce de taux de réductions supérieur à 34 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui