Le Réveil Lozère 16 septembre 2020 à 09h00 | Par RM

Accord UE-Royaume-Uni : les négociations se compliquent encore

Alors que les négociations commerciales sur la relation post Brexit entre l'UE et le Royaume-Uni ont repris à Londres du 8 au 10 septembre, les Britanniques ont fait part de leur volonté de modifier le protocole sur l'Irlande et l'Irlande du nord.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Alors que les négociations commerciales sur la relation post Brexit entre l'UE et le Royaume-Uni ont repris à Londres du 8 au 10 septembre, les Britanniques ont fait part de leur volonté de modifier le protocole sur l'Irlande et l'Irlande du nord.
Alors que les négociations commerciales sur la relation post Brexit entre l'UE et le Royaume-Uni ont repris à Londres du 8 au 10 septembre, les Britanniques ont fait part de leur volonté de modifier le protocole sur l'Irlande et l'Irlande du nord. - © Stuart Wilson – CE

Réunis à Londres du 8 au 10 septembre, les négociateurs des deux parties à l'accord UE-Royaume-Uni ont ouvert leur huitième séance de pourparlers sur leur relation post-Brexit, dans un contexte très tendu depuis que le gouvernement britannique a officiellement manifesté, le 8 septembre, sa volonté de réviser certaines parties de l'accord de retrait entré en vigueur le 1er février 2020, en particulier le protocole sur l'Irlande et l'Irlande du nord.
Avec cette manoeuvre politique, le gouvernement de Boris Johnson souhaite avant tout « clarifier » le protocole prévoyant des arrangements douaniers pour l'Irlande du nord. Il s'agit d'un texte qui vise à garantir l'absence de frontière physique entre l'Irlande du nord et la République d'Irlande, membre de l'UE, à la fin de la période transitoire en décembre, et à éviter ainsi la résurgence de tensions dans cette région, qui a connu trois décennies de « Troubles » de 1969 à 1998, année de la signature de l'accord de paix du Vendredi saint. Il prévoit notamment que l'Irlande du nord fasse partie du territoire douanier du Royaume-Uni. Selon le secrétaire d'État pour l'Irlande du nord, Brandon Lewis, cette révision vise à s'assurer que « les personnes et les entreprises d'Irlande du nord ont un accès sans entraves à l'ensemble du marché britannique ».

 

Article à lire dans le Réveil Lozère n°1576, du 17 septembre 2020, en page 10.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

« Cet accord UE-Mercosur, qui vise essentiellement à exporter des voitures européennes pour importer plus de viande sud-américaine, doit être stoppé. »

Estime le collectif Stop-Ceta. La FNSEA, les JA et la FNB ont réclamé le 18 septembre l’abandon de l’accord commercial entre l’Union européenne et la zone du Mercosur.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui