Le Réveil Lozère 06 juin 2018 à 11h00 | Par Suzanne Marion

Abattage, élagage, débardage, des travaux risqués

La prévention des risques des travaux d’exploitation forestière mérite une attention particulière car ils sont en effet particulièrement dangereux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour utiliser une tronçonneuse, un équipement spécifique de protection est indispensable.
Pour utiliser une tronçonneuse, un équipement spécifique de protection est indispensable. - © Réussir SAS – V. Marmuse – CAIA

Agriculteurs ou propriétaires ayant des parcelles boisées, vous êtes amenés à intervenir dans vos bois pour des activités d’abattage, d’ébranchage, de découpe, de débardage… Ces interventions sont des travaux à hauts risques, qui combinent des risques naturels et d’autres liés à l’utilisation de machines. Les risques naturels sont liés au caractère accidenté des terrains forestiers et à leur déclivité éventuelle, à la densité des plantations souvent encombrées de broussailles, d’arbres enchevêtrés ou cassés, aux difficultés d’accès et à la difficulté des conditions climatiques (vent, humidité, brouillard, chaleur ou froid). Les machines et engins forestiers, de part leur fonction même, sont dangereux : le travail à la tronçonneuse en particulier cause chaque année de nombreux accidents parfois mortels. De plus, l’éloignement des centres de secours, du fait du caractère isolé des travaux forestiers, est un facteur aggravant. Il convient donc de respecter des consignes de sécurité.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1463, du 7 juin 2018, en page 10.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Le grand plan d’investissement français, prévoyant 5 milliards d’euros pour l’agriculture, va servir à financer de l’irrigation contrôlée dans les régions où il n’y en a pas.

a déclaré Stéphane Travert le 6 août à l’AFP.