Le Réveil Lozère 28 juin 2017 à 08h00 | Par Actuagri

50 % des agriculteurs auraient gagné moins de 350 € par mois en 2016

Si en 2015, 30 % des agriculteurs ont gagné moins de 350 € par mois, cette proportion devrait monter à 50 % pour les revenus 2016, estime la MSA. Face aux crises qui se prolongent, l’organisme s’adapte pour répondre aux difficultés de ses adhérents.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © jc gutner

Entre 2013 et 2015, les revenus moyens des 1,2 million de professionnels agricoles ont diminué de 31 %, passant de 14 000 € à 9 770 €, a souligné la MSA lors d’une conférence de presse, le 22 juin, suite à son assemblée générale annuelle. Et l’organisme craint qu’en 2016, 50 % des agriculteurs n’aient pas gagné plus de 350 € par mois, alors qu’ils étaient déjà 30 % dans cette situation en 2015. Si les chiffres pour l’année dernière ne sont pas encore définitifs, les déclarations de revenus 2016 venant tout juste d’être faites, la MSA note un niveau élevé des demandes de primes d’activité : contre 153 000 dépôts de demande en juin 2016, elle en dénombre 254 000 au 2 juin 2017. Par ailleurs, 26 170 foyers bénéficient du RSA (54 110 personnes couvertes). Il faut dire que la succession de crises – climatiques, économiques, sanitaires – conduisent à « des baisses de chiffres d’affaires de 400 à 500 euros par hectare pour un exploitant en polyculture-élevage », précise Pascal Cormery, président de la MSA, une situation générale qui conduit pour lui à « une crise morale de la production ».

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1416, du 29 juin 2017, en page 3.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui