Le Réveil Lozère 21 janvier 2015 à 08h00 | Par Sandra Hartmann (d'après Agreste et Draaf)

30710 exploitations dans la région

Agreste et Draaf viennent de sortir un ensemble de données statistiques sur le Languedoc-Roussillon. En 2013, la région comptait 2,8 millions d’habitants dont 77 000 en Lozère. Voici quelques chiffres et analyses.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Le Réveil Lozère

La région dispose de 883 000 ha de SAU (244 000 en Lozère). À noter que la moyenne de SAU par exploitation dans le département est la plus importante du Languedoc-Roussillon : 124 ha contre 47. Le nombre d’exploitation à l’inverse est le plus petit de la région. En 2010, il y a avait 2641 exploitations en Lozère (331 produisent sous signes de qualité : AOP, IGP ou Label rouge) ; à titre indicatif 7 275 étaient comptabilisées dans l’Aude, 6 719 dans le Gard, 9 929 dans l’Hérault et 4 164 dans les Pyrénées-Orientales. La viticulture reste dominante dans le région. En octobre 2014, les exportations de vins produits (340 millliers d’hectolitres pour 79 millions d’euros) connaissent à nouveau une forte hausse (9,8 % en quantité et 9,4 % en valeur par rapport à 2013). C’est le neuvième mois consécutif de hausse tant en quantité qu’en qualité. Quant à la Lozère, c’est une terre d’élevage : ovins, caprins, bovins lait ou viande, etc. 638 exploitations en bovins viande, suivent les autres herbivores avec 487 exploitations (ovins et caprins), telles sont les Otex les plus représentatifs du département.

La suite dans le Réveil Lozère, page 7, édition du 22 janvier 2015.

Le bilan des aides

La Lozère est le département le plus subventionné de la région Languedoc-Roussillon avec 82 millions d’euros. Les Pyrénées-Orientales arrivent en queue de peloton avec 27 millions d’euros.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Pour une agriculture durable, des agriculteurs qui vivent décemment de leur métier, des Français qui mangent de la qualité et au juste prix, je suis dès aujourd’hui au travail.

a déclaré sur Twitter, quelques minutes après l’annonce de sa nomination Didier Guillaume, nouveau ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui