Le Réveil Lozère 21 novembre 2018 à 11h00 | Par Aurélie Pasquelin

22 ans et déjà à la tête d’une exploitation

Installée depuis le 1er janvier dernier à Moissac-Vallée-Française, Manon Moorleghem n’était pourtant pas destinée à vivre dans les Cévennes. Portrait de cette jeune femme qui est tombée amoureuse des lieux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Manon Moorleghem vend sa production à la Fromagerie des Cévennes.
Manon Moorleghem vend sa production à la Fromagerie des Cévennes. - © Aurélie Pasquelin

Originaire de l’Île-de-France, Manon Moorleghem a récemment repris une exploitation caprine sur la commune de Moissac-Vallée-Française. Un choix mûrement réfléchit pour cette jeune femme, qui s’occupe d’un troupeau de 120 chèvres à la traite. « C’est au cours de mon Bac STAV, lors d’un de mes stages que j’ai découvert le monde caprin, explique l’intéressée. D’où je viens, en Seine-et-Marne, la production est plutôt orientée vers l’élevage bovin mais lors de ce stage j’ai découvert les chèvres et cela m’a beaucoup plu. » Après un BTS Acse tourné vers les bovins, la jeune femme prend alors la décision de s’orienter définitivement vers les caprins. « C’est au cours de ce BTS que je me suis vraiment rendu compte que l’élevage bovin m’attirait moins », continue-t-elle. Un choix qui a conduit Manon Moorleghem dans les Cévennes et plus particulièrement dans la Vallée française. « Je connaissais déjà le coin, confie l’agricultrice. Avec mes parents nous venions souvent en vacances dans les Cévennes. Et puis le stage caprin que j’avais fait lors de mon Bac n’était pas loin d’ici, dans le Gard. Du coup, je me suis naturellement rapprochée de cette région qui se prête si bien à l’élevage caprin. Et puis, le déclic est venu un jour. J’ai lu un article sur une exploitation de Moissac-Vallée-Française. Je suis passée voir et cela m’a tout de suite plu. »

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1485, du 22 novembre 2018, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui