Le Réveil Lozère 11 juillet 2018 à 10h00 | Par AJ

2017, année de rattrapage

Après une année 2016 historiquement mauvaise, le résultat des exploitations agricoles françaises progresse en 2017, selon les chiffres présentés par l’Insee le 5 juillet.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Comme attendu après une année 2016 catastrophique, le résultat de la branche agricole est reparti à la hausse en 2017, grâce à une hausse de valeur de la production et une baisse des consommations intermédiaires. C’est le principal enseignement à tirer des résultats de la Ferme France présentés par l’Insee à la Commission des comptes de l’agriculture de la Nation le 5 juillet.
Ainsi, la valeur ajoutée brute (subventions incluses) de la Ferme France progresse de 7,5 % en 2017 en termes réels, c’est-à-dire en tenant compte de l’inflation. Divisé par le nombre d’actifs, ce taux monte à 8,6 %, du fait de la baisse de la population agricole. Au vu de la dégradation généralisée des résultats en 2016, cette amélioration tient plus d’un rattrapage que d’une réelle embellie pour l’agriculture française.

Rebond du chiffre d’affaires
La valeur de la production agricole, que l’on peut comparer au chiffre d’affaires d’une entreprise, se redresse de 3,2 % en 2017 à 71,8 milliards d’euros. Mais le niveau de 2015 n’est toujours pas retrouvé, après le repli de 2016. À noter que la hausse de ce chiffre d’affaires n’a pas la même explication dans toutes les filières : elle tient à de meilleurs volumes dans les productions végétales, et est due aux prix dans les productions animales.
Dans le détail : en filières animales, les volumes de production sont en léger repli (-1 %), le prix des produits animaux en forte hausse (+6,8 %) pour aboutir à un chiffre d’affaires en progression de 5,7 %. Dans les filières végétales, ce sont les volumes qui sont en hausse (+6,3 %), tandis que les prix continuent de diminuer (-4,1 %), si bien que le chiffre d’affaires progresse de 1,9 %.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1468, du 12 juillet 2018, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

La procédure de réouverture du marché chinois à la viande bovine française continue à un rythme effréné avec l’agrément de quatre établissements français.

annonce le ministère de l’Agriculture. Il s’agit notamment de deux abattoirs, un du groupe Bigard situé à Feignes dans le Nord, et un de l’entreprise Elivia au Lion-d’Angers dans le Maine-et-Loire.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui