Le Réveil Lozère 29 octobre 2014 à 08h00 | Par Sami Lekhal

2014 semble encore plus critique

Jugée catastrophique, la saison apicole a été l’occasion de nombreux communiqués d’opérateurs inquiets sur le plan national. Quelle est la situation dans la région ?

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © François d'Alteroche

La région a été véritablement la première à tirer la sonnette d’alarme dès le mois d’août. Les années se suivent et les difficultés s’accumulent pour les apiculteurs. Depuis 2012, l’Adapro Languedoc-Roussillon enregistre de la part de ses membres pluriactifs et professionnels des diminutions de rendement. 2014 semble encore plus critique que les autres années, avec des rendements inférieurs en moyenne à 50 % par rapport à ceux de l’an dernier (qui étaient déjà en baisse depuis deux ans). « C’est pourquoi nous avons communiqué dans les médias sur la situation, rappelle-t-on à l’Adapro, en n’hésitant pas à la qualifier de catastrophique. Le Languedoc-Roussillon est au quatrième rang des régions les plus productrices de miel en France. »
Deux ou trois années de difficultés et les aléas climatiques de 2014 poussent de nombreux apiculteurs du Languedoc-Roussillon à se questionner sur l’avenir de leur activité. Avec une perte moyenne de la moitié de la production régionale, soit un manque à gagner d’environ dix millions d’euros, la situation est alarmante. La carence en nectar et en pollen (printemps trop sec) a affamé les colonies en plein développement, malgré les mesures prises par les apiculteurs pour les maintenir en état de production. S’ajoutant aux problèmes récurrents de Varroa, de Frelon asiatique, d’intoxications causées par les pesticides, de maladies ; ces difficultés ont impliqué des coûts supplémentaires pour combler les besoins alimentaires des abeilles et se répercutent aujourd’hui gravement sur la saison.

La suite dans le Réveil Lozère, page 8, édition du 30 octobre 2014.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Dans le cadre de son enquête, mise en œuvre principalement dans les magasins de la grande distribution, la DGCCRF a réalisé 5 387 contrôles dans 4 871 établissements, dont 605 étaient en anomalie sur l’encadrement des promotions.

indique la DGCCRF dans le bilan 2019 publié le 28 juillet. La majorité de ces anomalies concernaient une annonce de taux de réductions supérieur à 34 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui