Le Réveil Lozère 07 août 2019 à 10h00 | Par Sébastien Joly

200 propositions pour dessiner un agenda rural

Le rapport « Ruralités : une ambition à partager », vient d’être remis, ce 26 juillet, à Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, en visite dans l’Allier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jacqueline Gourault, entourés des cinq auteurs du rapport et de la préfète de l’Allier.
Jacqueline Gourault, entourés des cinq auteurs du rapport et de la préfète de l’Allier. - © S. Joly

Les cinq auteurs du rapport «Ruralités : une ambition à partager», experts missionnés en mars dernier par la ministre Jacqueline Gourault, y détaillent 200 mesures d’accompagnement des zones rurales pour améliorer la vie des habitants. Ces propositions viendront nourrir un plan d’actions à travers un « Agenda rural » déployé dans la durée.

Territoires ruraux, espaces d’excellence
La question du développement rural est fortement connectée à la question agricole. Or, l’agriculture française fait face à trois défis majeurs : l’essoufflement du modèle agricole classique qui ne permet plus de répondre aux exigences environnementales et sociétales des consommateurs, la consommation foncière des terres agricoles qui réduit le stock de terres exploitables et participe à l’artificialisation des sols et la transmission des exploitations qu’il convient d’anticiper urgemment en raison du départ à la retraite de près de 200 000 agriculteurs d’ici dix ans.
Le devenir de l’agriculture française dépendra également beaucoup de la future Pac actuellement négociée. La Mission alerte sur la baisse envisagée du budget européen pour la Pac et adhère à la position de la France de maintenir le soutien européen à destination de l’agriculture, car il s’agit d’un enjeu majeur de sécurité alimentaire, de développement économique des territoires ruraux et de soutien social pour des agriculteurs aujourd’hui fragilisés.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1522, du 8 août 2019, en page 6.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Afin de connaître notamment le niveau d’émission de gaz à effet de serre, chaque exploitation va pouvoir s’engager dans un diagnostic carbone. La chambre d’agriculture de la Lozère, en réflexion avec la Région Occitanie, va proposer cette méthode permettant à la fois de définir le niveau actuel de l’exploitation et d’élaborer un plan de progrès pour engager la transition.

indique Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère, à propos de la mise en place du label Bas carbone.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui